Debrief 2013

On 6 septembre 2012 by Charlotte

Il faisait beau, il faisait chaud… Le printemps et sa météo déprimante étaient derrière nous… L’école d’architecture résonnait encore des échos des élèves à peine partis… Nous disions au revoir à juin et sa cadence infernale… Le summerlab, notre pause estivale créative pouvait commencer…


Court-circuit / circuit court

————————————————————
Cette nouvelle édition a été l’occasion de continuer à explorer ensemble le thème de réflexion amorcé l’an passé: court-circuit / circuit court (court-circuiter la société -actuelle et la revoir en mode circuit court). Pendant une semaine, les participants étaient invités à s’approprier ce thème à travers 8 noeuds thématiques: fait main, source/ressource, système D, espèces d’espaces, îlot de décélération, corps-circuit, love on the bit et bac à sable. Pour ce faire, tout était possible et ils étaient libres de proposer lors des assemblées du matin des activités diverses, individuelles ou collectives.

A ce jeu, les participants du summerlab n’ont pas été en reste. Pas moins de 70 activités ont été mises à l’agenda de la semaine. L’espace atelier a fonctionné à tambour battant du lundi au vendredi entre fabrication numérique (ou non), expérimentation musicale/artistique/ graphique, modélisation de vélos d’un autre genre, prototypages divers et variés, inventions et autres créations… Dans un autre espace, loin des machines, les débats se sont enchaînés, plus riches les uns que les autres. A la croisée des noeuds, les participants ont échangé sur les fablabs (ateliers de production autonome?), le vélomobile, les tiers lieux, les amaps culturelles, l’agriculture urbaine (…). Ils ont aussi échangé des savoirs sur les licences libres ou encore sur les logiciels de modélisation libres. Et les discussions ont bien entendu continué, aux interstices des ateliers, de la rencontre, en in et en off. Quelques vidéos, suivies de débats, ont été proposées sous l’une des tentes du summerlab. Installations, présentations et autres performances ont ponctué les journées mais aussi les soirées.

Grande nouveauté de cette année, le summerlab en journée a ouvert ses portes au public le jeudi après-midi. L’idée était de pouvoir sensibiliser le grand public aux questions qui nous préoccupent ainsi qu’à l’esprit de la rencontre et de ses participants. Une cinquantaine de personnes sont venus nous rendre visite et ont déambulé parmi les espaces de travail à la rencontre des acteurs du summerlab. Certains ont également pu participer à des ateliers de sensibilisation à la fabrication numérique.


Se rencontrer

————————————————————

La notion de rencontre est un élément central du summerlab (de Nantes et d’ailleurs). Ce n’est pas tant ce qui est produit qui importe dans un summerlab mais la richesse des croisements, la bienveillance entre les participants, l’envie de collaborer/échanger, la convivialité, le temps accordé aux autres…

Cette année encore, le summerlab a permis à des acteurs d’univers différents mais qui partagent les mêmes questionnements de se croiser. Nombre d’entre eux venaient du monde du numérique mais pas que… de la culture, de l’économie sociale et solidaire, de l’architecture, du design, de l’action publique (…). Certains revenaient, d’autres faisaient leur baptême du summerlab. Parmi les participants, on retrouvait des adhérents de PiNG contents de ce moment fort ensemble et de rencontrer de nouvelles têtes d’ici (52 participants locaux) et d’ailleurs (49 nationaux et 9 internationaux).


Si c’était à refaire

————————————————————

Il y aurait forcément des choses à améliorer. On va donc devoir bûcher pour proposer l’an prochain une nouvelle édition à la hauteur des attentes des uns et des autres et de l’esprit du summerlab. Par ailleurs, le moment ouvert au public nous a conforté sur l’intérêt d’organiser un moment de sensibilisation à l’univers DIY et on espère proposer courant mai une rencontre dédiée. Gardez vos agendas près de vous…

 

data_summerlab