Participants | Attendees


Titus Van Den Brink a construit un vélomobile en contre-plaqué cintré. Il viendra animer un atelier autour de cette technique de fabrication. [Nœud mobilités/espaces]

Thibaut Salloignon roule en vélomobile, et a participé au projet de Vélomobile OpenSource développé en ce moment en Hollande. Il prêtera main forte sur l’atelier vélomobile. [Nœud mobilités/espaces]

Patrick Treguer du Lieu Multiple à Poitiers nous interpellera sur la place de la culture et de la création dans les réseaux très haut-débit. [Nœud réseau/internet]

Erwan le Merrer de bzhack nous expliquera le concept widrop. [Nœud partage/transmission/organisation]

Bruno Suner, enseignant à l’ENSA de Nantes (laboratoire GERSA) explorera avec les participants, à partir des nœuds thématiques, les possibilités offertes par le dispositif Naexus en terme de visualisation de données, d’immersion etc. [Nœud géographies]

Jean-François Rolez et Sarah Trichet-Allaire de l’association SNALIS basée à St Nazaire sera parmi nous pour échanger autour de ses projets: jeu grandeur nature, ré-utilisation des ordinateurs, pirate boxes. [Noeuds mobilités/espaces, écologies, partage/transmission/organisation]

Benoit Fredet, utilisateur de logiciels libres, élève au Lycée Expérimental de Saint-Nazaire, bénévole presque permanent à l’association SNALIS, vient pour échanger sur les différentes techniques de partage ainsi que plein d’autres sujets. [Noeuds: mobilités/espaces, partage/transmission/organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking, réseau/internet]

Julien Ottavi d’Apo 33 animera deux ateliers autour de BOT et APODIO-version 9. [Nœud bricolages/bidouillages/hacking]

Christophe André du laboratoire Entropie animera une conférence autour du design libre. [Nœud bricolages/bidouillages/hacking]

Benjamin Cadon, de l’association Labomédia, proposera un workshop Survival Kit  Telecom. [Nœud réseau/internet]

Wendy Van Wynsberghe de Constant aimerait aborder les rituels de salutation lors d’un atelier. Venez broder des capteurs textiles pour créer de nouveaux rituels de rencontre à travers l’utilisation d’Arduino, de sons et de textiles conducteurs.[Noeud: partage/ transmission/ organisation]

Maite Fernández Betelu et Josean LLorente de Tabakalera à San Sebastian (Espagne) viendront participer à l’événement afin de créer des croisements avec le summerlab qu’ils sont en train d’imaginer pour le pays basque espagnol (San Sebastian + Bilbao): « Agost 2012″. Ils proposent également de nous présenter le projet collaboratif  » Decálogo de prácticas culturales de código abierto », fruit d’un booksprint [Nœuds qui les intéressent: géographies, économies, habitat, partage]

Nous retrouvons avec plaisir Catherine Lenoble, partie depuis peu de PiNG, le temps du summerlab autour d’un projet de fanzine sur l’économie du summerlab et de présentations de projets auxquels elle a participé (guide indigène de détourisme, projet 3D fiction). [Noeuds économies, mobilités et partage/transmission/organisation]

La Locomotive s’occupera de nos déjeuners depuis leur cuisine mobile. Au menu du bio, du local et des produits de saison. [Nœud alimentation]

Rybn organisera un atelier intitulé « Internet Anonymat #4: après-midi d’ateliers pratiques, discussions et performances ».[Nœud réseau/internet]

Dominique Leroy d’Ecos nous parlera monnaie complémentaire à travers un atelier consacré au Péconome. [Noeud économies]

Une fille de plus au summer lab: Vanessa membre du collectif usinette.org? et du /tmp/lab. Vanessa axe ses recherches sur les pratiques ayant un lien avec l’autonomie, l’autogestion et l’émancipation, soit la démocratisation des nouvelles technologies et la mise en lien de celles-ci avec les questions environnementales, sociales et politiques. Pour ce faire, elle participe à l’organisation de festivals et d’ateliers hack/art/autoconstruction/DIY (HSF 2008, /tmp/lab, Vitry/seine | L’Annale, Bourges 2008 | PHSF 2010, /tmp/lab, Vitry/seine | Estives Numériques, Péone, 2010 | Apadoloup, Alpes Maritimes, été 2012). Pour le Summer Lab, elle co-propose avec Magalie Herbert un atelier sex-toy DIY. [Noeuds: géographies, mobilités/espaces, économies, habitat, écologies, bricolages/bidouillages/hacking]

Remy Arthuis habite Nantes dans un petit appartement qu’il partage avec sa compagne et quatre enfants. Son travail consiste notamment à comprendre l’évolution de la Loire depuis les dix derniers millénaires au travers d’un programme de recherche. Il est sensible, bien que peu impliqué faute de temps, aux démarches alternatives touchant nos modes de vie, comme la problématique des transports (vélomobile et opposition au projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes). Comme il aime bricoler, il voudrait passer du stade de consommateur à celui d’acteur en réalisant un véhicule adapté à ses besoins. Ce projet ressemble un peu à un jeu de Légo pour adulte, et ,en cela, lui apporte l’enthousiasme d’un gamin! Il viendra au summerlab avec son propre vélomobile, objet de discussion et de comparaison possible. Son objectif est de partager une passion et de profiter des techniques proposées pour élaborer un projet d’autoconstruction. [Noeud: mobilité]

Natacha Roussel propose de travailler autour du vêtement sous le noeud écologie. [Noeuds: géographies, mobilités/espaces, économies]

Explorer et comprendre la fabrique et l’utilisation des concepts – ces étranges mots indispensables aux sciences sociales voire à tout un chacun – c’est ce que propose Fabrice Marchal de l’association Fil en têtes. Fabrice Marchal est chercheur en sociologie, travaille sur les contrats qu’on lui propose, et a croisé à ce titre : des éleveurs de porcs au prise avec une maladie et le big-bang de la filière, des riverains d’un établissement qui construit les propulsions de sous-marins nucléaires, des moustiques en plein questionnement existentiel, des logements rénovés et leurs locataires. Il écrit des textes abscons pour son bon plaisir et tente de partager ses découvertes avec ceux et celles que ça tente. L’association Fil en Têtes cherche à faire vivre les sciences sociales en prenant le risque de les dire autrement, ailleurs, à de nouvelles personnes. [Tous les noeuds l’intéressent potentiellement]

Guillaume Brunet, complice de PiNG, fidèle parmi les fidèles de l’open atelier viendra participer et proposer des choses lors des ateliers axés DIY/bricolage. [Noeuds: écologies, bricolages/bidouillages/hacking]

Antoine Bellanger esquisse des pistes d’ateliers autour de bricolages/musique/installations/performances démesurées. Tout un programme! Pour découvrir un peu plus les projets d’Antoine, visiter son blog Gratuit music. [Noeuds: bricolages/bidouillages/hacking,partage/transmission/organisation]

Jacques Ambrunn vient au summerlab participer notamment à l’atelier vélomobile (et plus si le temps le lui permet). C’est un homme curieux, un travailleur manuel. Il est attentif aux modes de déplacement à échelle humaine. Il apprécie la participation active de notre imagination à la réalisation d’un véhicule à propulsion humaine, éventuellement avec assistance électrique, idem pour la mise en œuvre d’habitats écologiques à la portée de chacun avec des moyens accessibles à la plupart. Usager de vélo/tricycle à pédalage horizontal, il désire réaliser la construction d’un vélomobile. La mise en oeuvre d’une carrosserie dans le cadre proposé l’intéresse beaucoup. [Noeud: mobilités]

Des pelles, des tartes, du bricolage, des courts circuits touristiques: Olivier Baudu de Labomédia sera de la partie. [Noeuds: Géographies, bricolages/bidouillages/hacking]

Pierre Commenge (aka emoc) investi dans les projets Reset, Echelle Inconnue et Codelab se joindra à nous. A l’exception des noeuds autour de l’habitat, de l’économie et des réseaux, tout les autres noeuds trouvent ses faveurs.

Les ecohackers, les biopunks, la forêt animée avec des robots: Bruno Vianna vient du Brésil présenter Nuvem [Noeud: Ecologies]

Jacky Foucher, designer fondateur de l’agence Grrr, viendra en voisin avec à l’idée de découvrir un maximum de choses et de pouvoir peut-être combiner tout ça avec les expériences de Grrr, à savoir design au sens large : produits, représentations graphiques, certains parlent de « design de service », d’autre de « participatif »… Bref, du design ! [Noeuds: Géographies, mobilités/espaces, alimentation, bricolages/bidouillages/hacking]

Magali Herbert est impliquée à Marseille dans ZINC (arts et cultures numériques, la friche belle de mai) et le CASSE-TETE (local autogéré pour la création, conservation et diffusion de pratiques indépendantes, activistes, autonomes et/ou alternatives, ouverture en septembre 2012). Depuis le THSF, organisé fin mai à Toulouse, elle participe au projet d\’atelier \ »sextoy diy\ » avec Vanessa Brunet et Usinette. Par ailleurs, depuis sa découverte du bending en 2002, elle s’intéresse au DIY et à la culture libre et alternative en général, domaines dans lesquels elle retrouve des valeurs, notamment politiques qui lui sont chères. ELle vient donc nourrir ses réflexions sur des modes de fonctionnement alternatifs et autonomes en général. A la suite du summerlab, elle souhaiterait pouvoir développer des ateliers/actions/temps de création partagée dans l’une ou l’autre des structures dans lesquelles elle s’investit sur « la (sur)vie en ville » à Marseille, ville en transformation dans laquelle résiste une certaine forme d’anarchie, une ébullition humaine et populaire forte. [Noeuds: alimentation, partage/transmission/organisation, bricolages/bidouillages/hacking, réseau/internet]

Matthieu Debar travaille à Relais d’sciences où sa mission est de mettre en place un Fab Lab à Caen. Ce Fab Lab s’inscrit dans le cadre plus large du regroupement de plusieurs centre de sciences au sein du programme « Inmédiats ». L’une des singularités des Fab Labs qui seront créés au sein de ce regroupement est leur ouverture sur une fréquentation qualifiée « de masse ». Matthieu souhaite échanger autour de modèles de fonctionnement qui permettraient d’articuler une dimension public restreint (utilisateurs des machines) et public de masse. La relation entre le Fab Lab et les autres acteurs culturels du territoire, dans les domaines de l’architecture et des arts plastiques notamment, est aussi un point sur lequel il souhaite échanger.[Noeuds: mobilités/espaces, économies, habitat, partage/transmission/organisation]

Joris Favennec, designer à Rennes au studio atelier outdoor, membre du collectif artistique ROND POINT, passionné de vélo, aimerait consacrer la semaine de labo-atelier à la conception d’une remorque vélo, dans la lignée du projet vélomobile. [Noeuds: mobilités/espaces]

Olivier Heinry, adhérent PiNG devant l’éternel, choisit l’été nantais plutôt que brésilien. Il sera donc au summerlab pour nous proposer un atelier autour de la performance dans un contexte libriste (Libre StageWorks). [Noeuds: économie, partage/transmission/organisation]

Frédérique Muscinesi est membre d’Ultra-lab. Ultra-lab est une petite entreprise dédiée à la diffusion de l’Open Hardware, de la fabrication numérique et de la programmation créative. Ils ont un magasin online, proposent des ateliers et développent des projets à but non lucratif au profit, ils l’espèrent, de la communauté de Makers dans laquelle ils s’incluent. Elle a participé au premier summerlab qui avait eu lieu à Laboral centro de arte, à Gijón. Frédérique a également travaillé au Medialab Prado et en est toujours restée très proche. Dans ces deux expériences, ce que elle a apprécié c’est la mise en présence, sans plan préalable, de personnes ayant en commun une série d’intérêts et des compétences à partager et les étonnants résultats qui s’en suivent. Participer au Summerlab de Ping est l’occasion de se replonger ailleurs et avec d’autres personnes dans une ambiance très stimulante et enthousiaste. Pour le summerlab, elle sera sans doute en mesure de proposer, si cela intéresse les participants, une projection du premier documentaire du cycle Hello world! dédié à Processing. Elle aimerait également échanger autour des sujets suivants: les échelles de la production, l’innovation amateur, les nouveaux écosystèmes de production, les communautés de makers et leurs pratiques de partage, entre autres. [Noeuds: partage/transmission/organisation, bricolages/bidouillages/hacking]

Fanch Dodeur, premier trublion du tandem du projet géocyclab, propose un atelier musique et arduino au summerlab. [Noeuds: géographies, mobilités/espaces, habitat, écologies, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Barthélémy Péron, comparse de Fanch, propose de présenter ce qui se cache derrière géocyclab. [Noeuds: géographies, mobilités/espaces, habitat, écologies, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Vidéaste nantaise, Carole Thibaud est membre active depuis plusieurs années des associations makiz’art (création audiovisuelle et production indépendante), Mire(cinéma expérimental) et PiNG (mulitimedia). Elle souhaite proposer une performance sur la reproduction/duplication et sans doutes quelque part un peu de mix de sons et d’images… [Noeuds: alimentation, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Vincent Pouplard est investi dans les projets de makiz’art / 8,7 /Mire . Il peut être curieux et participer aux ateliers culinaires / tester des idées persos / faire une émission en ligne … ? Il peut faire un duo vj/dj avec comme accolyte Carole Thibaud. Il peut filmer, écrire, garder des traces et les partager et aussi il aimerait tester un projet de performance avec Sieur Guillaume Brunet et Dame Carole Thibaud et d’autres s’ils le veulent : ——–REPLICATA [Noeuds: alimentation, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Lionel Pouget du Quartier de la création – SAMOA viendra explorer avec nous les noeuds thématiques proposés dans une approche transdisciplinaire. [Noeuds: tous les noeuds l’intéresse]

Luc Kerléo en quelques mots: travaillant avec du son dans les arts visuels créer ses propres outils et techniques l’a beaucoup aidé à affirmer les spécificités de son activité artistique, notamment le fait de travailler en extérieur et non plus en studio. Pour ce faire il a acquis en autodidacte des connaissances techniques, essentiellement en électronique analogique. Il a réalisé plusieurs modules de synthèse sonore, des amplis, des haut-parleurs et des enceintes, divers circuits au fonctionnement automatique et autonome. Il a également travaillé sur l’autonomie électrique et la faible consommation en énergie. Il propose de faire une présentation de son activité de création d’outils en présentant également son articulation avec sa pratique artistique. Dans le cadre d’une réflexion humaniste concernant le mode de vie occidental il s’intéresse à ce qui peut nous mettre en cohérence avec l’environnement: énergies durables, vélo, vélomobile, basse consommation, habitat léger et écologique. [Noeuds: mobilités/espaces, économies, habitat, écologies, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Magali Berland est doctorante en bioinformatique. Cela fait deux semaine qu’elle s’est installée à Nantes. Sensible aux problématiques de partage / DIY / Neutralité des réseaux, elle rêve aussi de voir une imprimante 3D « à l’oeuvre » ! D’une manière générale, tous les noeuds l’intéressent.

Clément Renaud travaille à la croisée du hack, du journalisme et de entrepreneuriat. Après plusieurs années passées en Chine, il a fondé un centre de recherche indépendant le | Sharism Lab avec des figures du blog et du hack en Chine. Ses recherches portent sur les modèles d’une nouvelle économie où le partage produirait sa valeur d’échange. Il sera présent à l’événement pour travailler à un fanzine / dataviz / objet de publication autour de l’événement et de ses participants.

Echelle Inconnue, groupe qui interroge la ville à travers l’art, se joindra au summer lab et sera représenté par nombre membres de son équipe: Julie Bernard, Guillaume Neveu, Stany Cambot, Chloé Lemouel, Catherine Nancey, Giacomo Calisti, Pierre Comenge, Christophe Hubert, Elsa Vidal et Thomas Bernardi. Architectes, sociologues, artistes, journalistes… ils pourront partager leurs regards, pratiques et travaux autour des thèmes de cette rencontre.

Cédric Dussart, étudiant en Master à l’école d’architecture de Nantes et membre de Nantes en transition souhaite interroger la résilience alimentaire de la métropole nantaise et la cartographier (voir atelier sous le nœud alimentation). En échange, il propose de mettre à disposition ses notions en architecture paramétrique : Rhinoceros 3d + Grasshopper et sa bonne connaissance des lieux de l’événement. [Nœuds: géographies, habitat, alimentation, bricolages/ bidouillages/ hacking].

Jean-Pierre Balaydier, un des participants de l’open atelier de PiNG, rêve cerf-volants, capteurs et appareils photos… Sûrement des choses à imaginer sous le noeud géographies. [Noeuds: géographies, mobilités/espaces, économies, habitat, écologies, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking].

Johann Goosens vient de Belgique pour apprendre à construire un vélomobile, qu’il utilise déjà comme moyen de transport. Il pourrait ainsi en construire pour ses filles qui sont fans. Il aimerait également participer à des discussions concernant les énergies et économies alternatives. Il travaille pour une entreprise d’éolien, est coopérant de beauvent, membre d’une voedselteam.be et syndicaliste. [Noeuds: mobilités, habitat, écologies, économies]

Matthieu Goessens du hackerspace rennais Breizh Entropy propose ses lumières sur les réseaux / Internet et la nécessité de concevoir des modèles de diffusion alternatifs, que ce soit des réseaux d’accès (fai-locaux) ou des services aux utilisateurs (mail, site web, chat…). Le tout en prenant en compte l’impact sociétal de ces réseaux, les nouveaux mode de communication qu’ils amènent (modèle horizontal vs modèle vertical des médias de masse), les mécanismes de financement alternatifs qui peuvent être mis en place (cotisation/dons, prix libre, petites structures auto-financés), les nouveaux modèles de diffusion du savoir et de fonctionnement participatif. En effet, et à son sens, la construction de tels réseaux alternatifs, ne doit pas être guidée par la seule volonté tech(nique/nocratique) de faire parce que l’on peut faire, mais répondre à des questions précises, sur le sens de ces actions et leur impact sociétal. De la même manière, il pense pouvoir intervenir autour des hackerspaces, fablabs et approches DIY, qui à son sens ont une véritable vocation de diffusion du savoir, trop souvent oubliée au profit de la seule réapproriation des technologies, de bidouiller pour le plaisir de bidouiller, entre technocrates déjà convaincus et peu enclins à diffuser leur savoir en dehors de leur cercle. S’il pense pouvoir mettre en place de petits workshops sur les réseaux (création de serveurs mails, web), il serait bien plus pour être intégré à une discussion, table ronde, autour de ces problématiques, avec les autres intervenants susceptibles d’être intéressés par ces sujets. [Noeuds: partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking, réseau/internet]

Gilles Guerry, architecte, développe depuis 5 ans un système constructif bois (blockwood). L’objectif du projet est de développer des outils numériques et mécaniques afin de construire des habitats écologiques et économiques voir articles paru lors du lancement de Novosphère organisée par Rennes Métropole. Il suggère un atelier sous le noeud « habitat ». [Noeuds: habitat, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Coralie Sabin finit sa 4è année à l’Ecole de design Nantes Atlantique. Elle est spécialisée en design d’interactivité et est intéressée par beaucoup de présentations lors de ce Summer Lab notamment pour enrichir son projet de fin d’étude, commencé depuis quelques mois et qui se finira début 2013. [Noeuds: économies, habitat, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking]

Adèle Poirier, également étudiante à l’Ecole de design Nantes Atlantique espère que ce summer lab lui apportera de l’inspiration pour ses futurs projets et qu’il pourra l’orienter dans son choix de carrière dans le design d’espace. [Noeuds: mobilités/espaces, habitat, écologies, alimentation, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking, réseau/internet]

Flore Berlingen est intéressée par le Summer Lab à plusieurs titres : – Chargée de projets à la 27e région depuis quelques mois, elle « veille » sur des sujets tels que les tiers-lieux/coworking spaces, la mobilité, les monnaies locales, qui intéressent les acteurs publics avec lesquels elle travaille – Membre de OuiShare, elle s’intéresse à l’économie collaborative et notamment à ses impacts sociaux et environnementaux (positifs et négatifs). – Ancienne salariée et toujours impliquée au Cniid, une association de protection de l’environnement spécialisée sur la question des déchets, elle s’intéresse beaucoup aux techniques / pratiques permettant de contourner l’obsolescence programmée des objets, ainsi qu’aux méthodes de conception favorisant la réutilisation des objets/le recyclage des matières. Elle est enfin aussi intéressée par l’aspect « organisationnel » de cet événement à la fois international, informel et innovant dans sa forme même. [Noeuds: mobilités/espaces, économies, écologies, alimentation, partage/ transmission/ organisation]

Simon Sarrazin, au départ ingénieur télécom, s’est reconverti à l’innovation sociale suite à quelques études en sciences politiques et beaucoup de partage et d’échanges dans le monde des innovateurs du web, de l’entrepreneuriat social, et des mouvements citoyens. Il s’active aujourd’hui sur des projets de tiers-lieux, à la fois pour les travailleurs (Coworking de la coroutine à Lille), pour les habitants d’un quartier (La veilleuse de Wazemmes) ainsi que sur les moyens de mettre en réseau et créer la collaboration entre ceux qui innovent pour apporter des solutions aux enjeux qui nous attendent. Il travaille pour cela au développement de la plate-forme Imaginationforpeople.org.L’approche du summer lab est globale et ne se résume pas à un sujet mais bien à une vision globale qui favorise les croisements de disciplines pour aller dans une direction, celle d’une société basée beaucoup plus sur la collaboration que la compétition. C’est rare en France d’avoir des événements développant cette approche, alors il en profite! Il doit pouvoir apporter des réflexions sur ce qui peut-être fait à l’échelle d’un quartier, même si le projet de La Veilleuse de Wazemmes ne fait que commencer. Il peut aussi présenter la plate-forme Imaginationforpeople.org dans sa globalité, ou faire des ateliers de repérage de projets d’innovation sociale (on a toujours l’impression de n’avoir qu’un ou deux exemples, mais quand on commence à en discuter ensemble, on trouve des dizaines et des dizaines d’initiatives plus créatives les unes que les autres pour répondre aux problématiques sociétales). [Tous les nœuds l’intéressent]

Benjamin Tincq est entrepreneur, auteur et consultant spécialiste de l’Economie Collaborative et de l’Innovation Ouverte. Passionné par le design, les technologies et les modèles économiques, il décrypte l’impact d’internet et des nouveaux usages sur l’économie et la société. Après quatre années en cabinet de conseil en stratégie, où il a accompagné des grands groupes (banque, services, industrie, énergie, …) dans leurs problématiques d’innovation, de collaboration et de médias sociaux, Benjamin a co-fondé le « Think & Do Tank » OuiShare, un collectif international d’entrepreneurs, journalistes, chercheurs, designers, activistes et citoyens œuvrant pour le développement de l’Economie Collaborative (300 personnes, 20 pays, 20 événements, un média: www.ouishare.net). Au sein de OuiShare, Benjamin analyse notamment l’émergence des nouveaux modèles de production industrielle collaborative et open source, ainsi que du financement participatif, comme le pendant « créatif » du capitalisme distribué et de l’économie collaborative. [Nœuds: économies, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking, réseau/internet]

Eva Alija est une designer formée à l’Ecole de design Nantes Atlantique. Revenue dans son pays basque, elle travaille désormais comme assistante sur différents festivals de cinéma. Elle souhaite bientôt commencer un doctorat sur l’open design, avec une focale sur le textile. Elle défend vigoureusement l’open design et participe de ce fait à de nombreuses rencontres (Barcelone à l’heure actuelle). Elle souhaite participer au summer lab de PiNG pour étendre son réseau, rencontrer d’autres personnes travaillant sur la culture libre et le partage des connaissances. [Noeuds: économies, habitat, écologies].

Yohann Véron travaille pour Dub Halley. Il a plusieurs idées d’ateliers pour ce summer lab: -Comprendre les bases de l’électricité. -Lire et comprendre un schéma électrique avec les symboles usuels. -Décrypter une datasheet. -Apprendre à souder à l’étain. -Fabriquer son premier synthétiseur électronique avec un NE555. [Noeuds: mobilités/espaces, partage/ transmission/ organisation, bricolages/ bidouillages/ hacking].

Raphaël Edelman et Lucile Atayi de l’association oup, Ouvroirs d’urbains potentiels, viendront prendre part aussi à la rencontre. Raphaël Edelman fait partie du programme de la soirée du 25 au Lieu Unique. Il propose une conférence sur « sérendipité et innovation ».

Maud Gari est trésorière de l’association PiNG et travaille au RAMA (Réseau Aquitain des Musiques Actuelles) basé à Bordeaux et s’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles formes de diffusion de la culture et de mutualisation des actions/idées. Ce secteur cherche à se développer à travers les nouvelles pratiques numériques, économiques, sociales, territoriales. Elle souhaite naviguer et échanger avec les ateliers présents.

Jerome Combaz vient du Puy-en-Velay (Haute-Loire). Il développe des sites et des outils pédagogiques pour le Greta du Velay. Il s’occupe aussi du formalab, un atelier de fabrication utilisé en formation avec des publics handicapés et en situation d' »insertion ». Il vient pour rencontrer des personnes autour des sujets qui l’intéressent. Le problème, il s’intéresse à tout ! Il naviguera principalement sur les ateliers bidouillages/hacking, parce que c’est son domaine depuis qu’il est tout petit, et sur les ateliers mobilités/espaces, parce qu’il affectionne beaucoup la randonnée à vélo. D’ailleurs pour joindre l’utile à l’agréable, il viendra en vélo (de Nevers). [Noeuds bricolages/bidouillages/hacking, mobilités/espaces]

Erik Van den Broek est gérant de la Mutinerie, espace de coworking basé à Paris. Suivant de près le mouvement OuiShare, les événements comme le summerlab l’intéressent. Il peut éventuellement participer à une table ronde sur le coworking et les nouveaux modes de travail et d’organisation. [Noeuds: mobilités/espaces, écologies, alimentation, partage/transmission/organisation, bricolages/bidouillages/hacking]

Emmanuel Gilloz est fabmanager à Nancy (NYBICC, GsiLab) et designer-bidouilleur indépendant (Watsdesign). Passionné de fabrication numérique et d’imprimantes 3d open-source, il pourra notamment présenter sa dernière création : une imprimante 3d pliante (FoldaRap) et discuter de la documentation, ses enjeux et les manières d’en faire en s’amusant. Il sera de passage au SummerLab pour représenter le makerspace de Nancy et partager avec vous ces joyeux moments de bidouille.

Amaelle Guiton est journaliste au Mouv’ (Radio France) et travaille en ce moment à un livre autour de la liberté de communication et de partage sur internet, et à un documentaire sonore sur les hackerspaces, hackerlands et plus généralement lieux de « bidouillage » autour du numérique. Elle passera au summerlab les 23 et 24 juillet pour voir un peu comment ça se passe, pouvoir rencontrer des gens, découvrir les projets, tourner du son…

Philippe Coudert d’Artefacts, CAE culturelle et ami de Labomédia sera là aussi. Et de 4 orléanais, 4!